Saint Georges


PrécédentGalerieSuivant

Saint Georges

Les images de cette Galerie ne peuvent être reproduites sans l'autorisation écrite de L'Atelier Saint André.

Icône no 41

Format : 25 x 32 cm.

Planche en pin

Tempéra. Auréole dorée à la feuille d'or

Né en Cappadoce, saint Georges perd son père à 10 ans. Sa mère, chrétienne à l’insu de son mari, rentre en Palestine et l’élève dans la foi. A 18 ans, il s’engage dans l’armée et devient rapidement tribun de la garde impériale.
Quand Dioclétien (vers 304) déclenche la Grande Persécution, saint Georges distribue ses richesses, libère ses esclaves et part à la cour faire des reproches au souverain. Refusant de sacrifier aux idôles, saint Georges est frappé au ventre par les soldats dont les lances deviennent miraculeusement molles. Mais il perd son sang. Il passe la nuit en prison avec une lourde pierre sur la poitrine. Le lendemain, on le fait tourner sur une roue munie de lames. Mais saint Georges ne cesse de rendre grâce à Dieu. Alors un Ange le délivre et le guérit.
Il est ensuite jetté dans la chaux vive et en sort indemne et le peuple s’écrie :”Grand est le Dieu de Georges !”
Saint Georges est ensuite conduit dans un temple où les idôles s’écroulent quand il les salue d’un signe de la Croix..
Finalement décapité, le corps de saint Georges est ramené en Palestine où il est vénéré pour sa vaillance au combat, sa patience dans l'épreuve et sa confiance dans le Seigneur.

Accueil / Galerie 1 / Galerie 2 / Galerie 3 / Galerie 4 / Icônes des Saints d'Occident


P. Grall © ASA 1999 - 2018 Tous droits réservés.